La pif


AH BON ENTENDEUR !!

Qu'est ce que la pif ?
Un grand tabou dans le monde des chats! Dans le monde des chatteries, la PIF est un sujet difficilement abordable.
Quand, dans une chatterie, un chat ou un chaton vendu meurt à cause de la PIF, on essaie de le dissimuler avec la plus grande discrétion, de peur que la chatterie soit mise en cause.
Cette pratique est probablement due à un manque d'information correcte et les nombreuses balivernes existants autour de ce sujet.
Le test PIF n'existe pas, arretez de dire : il faut faire un test PIF. Seul un test montrera du coronavirus. En général tous les chats ont  du coronavirus, ça ne veut pas dire qu'un chat qui à du coronavirus va obligatoirement mourrir.
La PIF est une cause de mortalité importante chez les chats. La maladie est provoquée par le coronavirus.
La plupart des chats sont porteur de ce coronavirus. Ce virus se multiplie à l'intérieur du chat et pendant cette multiplication, de temps à autre une erreur, provoquant la mutation de celui-ci peut se produire. C'est à cause de cette mutation que le virus de la PIF apparait, ce qui peut rendre le chat très malade. (On pourrait le comparer au cancer chez les humains : toutes nos cellules se multiplient et quand une erreur se produit, une « mauvaise » cellule peut continuer à se diviser et provoquer une tumeur.) On parle de la Péritonite (péritoine = paroi de l'abdomen) Infectieuse (infection) féline (chat).
Cette dénomination n'est pas tout à fait correcte parce qu'il ne s'agit pas d'une inflammation du péritoine même, mais d'une inflammation des vaisseaux sanguins (angéite) de la paroi de l'abdomen.
La raison pour laquelle la PIF se développe chez un chat et pas chez un autre n'est pas tout à fait claire. La maladie peut se manifester sous deux formes :


• La PIF humide :Il s'agit de la forme aiguë de la maladie. Dans ce cas, de nombreux vaisseaux sanguins sont gravement atteints. Lorsque cela se produit dans l'abdomen, le ventre gonfle à cause de l'épanchement de liquide (ascite). Lorsque les vaisseaux sanguins du thorax sont atteints, le liquide se répand dans la poitrine et le chat manifeste alors des difficultés à respirer. Les autres symptômes sont : la fièvre, perte d'appétit, perte de poids, jaunisse et anémie.
L'état général du chat se détériore très vite. Il n'a plus que quelques jours voir quelques semaines à vivre après avoir développé cette PIF.
• La PIF sèche :C'est la forme chronique de la maladie. Au début, les symptômes sont vagues comme la perte de l'appétit, un changement de caractère, l'inertie, une baisse d'activité. Les chats souffrent également de la jaunisse qui se traduit par une coloration jaune de l'intérieur des paupières et des oreilles. Beaucoup de chat montrent également des symptômes au niveau des yeux : l'iris (la partie colorée de l'œil qui entoure la pupille) change de couleur et parait souvent trouble. La coloration de l'iris et l'aspect trouble des yeux. Aussi bien la PIF humide que la sèche est finalement mortelle.


-  Porteurs du coronavirus.
95 % des chats (c'est à dire pratiquement tous les chats) sont porteurs du coronavirus.
La présence de titres d'anticorps de ce virus ne donne pas d'information fiable.
Les titres d'anticorps d'un chat atteint de PIF peuvent être aussi élevé que celui d'un chat en parfaite santé qui n'a pour autant pas la PIF.

-  Comment les chats attrapent-ils le coronavirus?
Le coronavirus est secrété par les selles, le nez et les yeux. L'infection par le coronavirus, qui est en soi un virus innocent sans conséquences graves, peut de temps en temps provoquer temporairement des vomissements ou de la diarrhée.

-  Examen et traitement.
L'analyse sanguine faite pour dépister le coronavirus ne donne pas de certitude concernant la supposition de la présence de la PIF. Le diagnostic ne peut être établi qu'après autopsie (et donc après le décès du chat).
Un certain nombre d'affection provoque également ces symptômes, dès lors il est important que le vétérinaire examine toutes les possibilités. Jusqu'à présent, il n'existe pas de traitement pour la PIF. En donnant des médicaments, on peut ralentir le processus, mais même ralenti, le décès du chat est inévitable. Il faut en tenir compte avant de décider de prolonger inutilement la souffrance de notre ami domestique et de prendre la décision qui vous convient le mieux.

- Les chats en élevage peuvent il ne pas avoir du coronavirus ?
En réalité, cela n'existe pas. Même le chat de gouttière a du coronavirus. Théoriquement, on peut essayer d'éliminer tous les coronavirus de la chatterie en ne prenant que des chats qui ont 0,0 titre d'anticorps et de limiter le nombre de chat. En pratique, cela implique de couper totalement la chatterie du monde extérieur (enfermer les chats dans une boule de verre ?).

-  Comment limiter le risque d'une mutation du coronavirus vers la PIF?
Minimalisez le stress du chat. Limitez le nombre de nouveau-venus dans la chatterie. Laissez assez de temps entre deux portées.
Maximalisez la nourriture. Maximalisez l'hygiène du bac à litière.

- L'éleveur est-il responsable quand un chat attrape la PIF?
Non, sauf si le chat était déjà malade au moment de la vente. (Ce qui devient très vite évident après la vente.)
Personne ne peut prédire ni prévoir qu'un chat développera la PIF.
Certains éleveurs donnent une garantie d'un an pour la PIF à l'achat d'un chaton. Mais c'est à chaque éleveur de décider à le faire ou non. Néanmoins, il est important que le point de vue de l'éleveur soit clair afin d'éviter des discussions. Il y a une loi :

- La pif : Ce qui dit la loi :
"La péritonite infectieuse féline (PIF), fait partie avec la leucopenie infectieuse féline (typhus) et l’infection par le virus leucémogène félin des vices rédhibitoires. Ces derniers permettent de protéger l’acheteur vis-à-vis de ces 4 maladies pouvant affecter le chaton qu’il vient d’acquérir. L’action en rédhibition doit se faire dans un délai précis suivant l’achat (délai précisé par l’article 2 du décret du 28 juin 1990) pour chacune des 4 pathologies. Dans le cas de la PIF, ce délai est de 21 jours à compter de la livraison de l’animal. L’action en garantie ne peut être exercée que si un diagnostic et analyses signés par un vétérinaire ont été établis. Ainsi, une autopsie du chat est à effectuée pour avoir un diagnostic de pif Si le rendu donne raison à l’acheteur, le vendeur sera tenu de lui rembourser intégralement le prix du chaton. "
En ce qui nous concerne :
« Les parties s’engagent conventionnellement à n’appliquer que la garantie légale du code rural sans possibilité d’extension à des vices non prévus par celui – ci lorsque le vendeur ne pouvait suspecter l’existence du vice ». La garantie n’ira pas au-delà de celle donnée par le code rural et que l’indemnité à verser en cas de vice rédhibitoire ou caché, ne pourra dépasser le prix de l’animal. 

L'action en garantie ne peut être exercée que si un diagnostic daté signé par un vétérinaire ou docteur-vétérinaire a été établi selon les critères définis par arrêté du ministre chargé de l'agriculture et de la forêt et dans les délais de 21 jours. Ce diagnostic sera porté sur la base d'un tableau clinique évocateur : 
- hyperthermie persistante, épanchement péritonéal, épanchement pleural, uvéite, symptômes nerveux et mise en évidence de la présence et taux d'anticorps neutralisants dans le sang ou dans les liquides d'épanchement, fait dans un laboratoire spécialisé, autopsie avec rapport cause du décès.
Le vétérinaire ou docteur-vétérinaire doit effectuer, identifier et conserver dans les meilleures conditions tous les prélèvements nécessaires en vue de pratiquer ou faire pratiquer les examens complémentaires adaptés. Il en va de même en cas de mort de l’animal dans les délais de garantie.


- protéger l'éleveur 21 jours ; il fallait bien mettre un délai car sinon un chat qui meurt de la pif à un age adulte par exemple, l'éleveur serait contraint quoiqu'il arrive à rembourser le chat.
- protéger l'acheteur : bien que le chaton parte chez le nouveau propriétaire s'il y a début de pif, l'éleveur et l'acheteur peuvent ne pas le savoir. On sait cependant que l'état général se détériore, le chaton régresse de façon brutal et se meurt. On donne le délais de 21 jours pour rermbourser le chaton sur preuves multiples de PIF.
Puisque les bonnes dispositions font de bons amis…………… Il est important d'en parler ! on donne trop souvent la faute à l'éleveur, sans savoir de quoi il retourne.
Selon le DR ADDIE, le chaton mort de PIF humide a changé de propriétaire ou subit une intervention ( opération par exemple ) 1 à 2 mois auparavant. Il serait souhaitable que les particuliers ou vétérinaires ne jette pas la pierre à l'éleveur, le critiquer est si facile. Certaines chatteries sont sérieuses, veulent améliorer la race, et le font avec amour, et surtout avec le bonheur qu'elles ont à avoir des chatons.


La PIF pour la personne qui achete un chaton associe cette PIF à un manque d'hygiène, manque de sérieux de la part de l'éleveur. Les particuliers et les jeunes éleveurs ne connaissent pas suffisamment la PIF, les vétérinaires également. Pourtant tout le monde est exposé à ce risque. La maladie peut se développer dans une chatterie avec une très bonne hygiène.
Nous éleveurs, nous savons que le chagrin est immense à la perte du chaton, pour l'acheteur qui n'a pu profiter de son chaton, il s'y était habitué, il faisait parti de la famille. Il était aimé à part entière. Mais on peut immaginer la déception, la tristesse pour l'éleveur à l'annonce de cette maladie la PIF, il était là souvent pour la mise bas de la maman. Il était là aussi pour voir grandir les petits, les aimer aussi, car il les a eu pendant des semaines auprès de lui. C'est le bonheur simplement. Puis, la peine qu'il aura eu lorsqu'un chaton est en age de partir chez le nouveau domicile. Mais finalement, n'est il pas là pour faire le bonheur d'une autre personne ?
• Que peux-t'on éventuellement faire, quand notre chat a la malchance de développer la PIF?
Vu que la science n'a pas encore trouvé de remède contre la PIF....

• CONCLUSION
Comme vous pouvez le constater, la PIF est un problème frustrant autant pour le vétérinaire, que pour l'éleveur et les propriétaires. On ne peut ni prévenir la maladie, ni la guérir et établir le bon diagnostic est souvent très difficile.
Beaucoup d'éleveurs et certains propriétaires seront confrontés tôt ou tard avec la PIF.
Et pourtant ça nous est arrivé, le chaton part chez le nouveau propriétaire et pour une quelconque raison le coronavirus mute et devient PIF. Une chatterie irréprochable peut etre confrontée à cette histoire.
N'est-il pas grand temps de briser le tabou, de donner plus de publicité à cette maladie et la rendre discutable……….
En général sans parler de PIF les éleveurs entendent suffisament de bétise sur la vente de leurs chatons , voilà ce que j'ai déjà entendu :
- "Mais c'est un vrai business".
- "Vous faites de l'argent sur le dos de vos chatons".
-" Comment pouvez vous les aimer ? ".
- etc...
De telles remarques, ou tenir de tels propos ceci sont intolérables pour les éleveurs.
En conséquence, puisque nous sommes dans la rubrique PIF et pour que ça soit clair pour les 2 parties : mort dans les 21jours avec cause d'une PIF, l'autopsie est obligatoire car seule l'autopsie fait foi, elle rendra donc obligatoirement le remboursement du chaton. Et seul, ce délai sera respecté. Toute demande d'indémnité en dehors de cette garantie sera rejetée.
Egalement, on entend souvent parlé "de remplacement de chaton ", n'est ce pas là non plus a faire croire et veut dire que l'éleveur admet et qu'il a tort face à cette maladie ? En aucun cas l'éleveur n'a tort puisqu'il n'est pas en cause. 

Et une video de mérial qui est très bien fait. :
https://merial-fr.adobeconnect.com/_a880721604/p7gq6m9o1dw/?launcher=false&fcsContent=true&pbMode=normal

Voici aussi un autre lien :
http://www.sphynxclub.fr/SClub/dossiers.php?id_art=58 

http://ladyclemence.unblog.fr/2011/12/27/les-corona-virus-du-chat/